En direct des chaînes de l’Himalaya : où en sont nos Chevaliers du vent ?

Comme vu dans l’article précédent, la TooNET Sport accompagne les Chevaliers du vent lors de l’Everest Sky Race 2009, faisons le point après les deux première étapes de cette course sur le toit du monde !

Deepak Raj en sherpa Rai

Après deux étapes dans le Khumbu, c’est un Rai, ethnie vivant au nord-est du Népal, entre les rivières Dudh Kosi et Arun et au sud du Makalu, qui est en tête de la cinquième édition de l’Everest Sky Race. Deepak Raj Rai devance le plus Français des Népalais : Pascal Beaury Sherpa. Arrivé au Népal quinze jours avant le début de la course, le Sherpa Blanc (58 ans) est acclimaté et toujours aussi fringuant. Il faut dire qu’il est l’un des rares coureurs européens à pouvoir courir à plus de 5.000 m comme s’il était toujours à 3.000 m. Tout le monde n’a pas eu une VO2 de 78 ! Dans les foulées des deux « Népalais », c’est un autre Rai qui galope : Jorbir Khaling, lauréat en 2008. Jean-Marc Wojcik, l’un des vétérans des grandes courses himalayennes, emmène deux néophytes : Ludovic Chorgnon et Christophe Sergé. Chez les dames, Yangdi Lama Sherpa (8e au général et victorieuse en 2008), assume son rôle de favorite. Elle devance largement sa toute jeune compatriote Dawa Yangzun Sherpa (19 ans) et la Française Virginie Duterme.

Phu Dorjee Lama Sherpa, l’un des favoris, a été contraint à l’abandon. « Dès le départ, Phu Dorjee s’est fait une légère entorse et il a préféré renoncer », souligne Pascal Beaury Sherpa, également coordinateur de l’épreuve et assistant du directeur de course, Puré Gurung. Et l’actuel second de la course de poursuivre : « Il y a eu une très bonne ambiance sur les deux premières étapes. Ceux qui viennent au Népal pour la première fois prennent beaucoup de plaisir à découvrir ses montagnes magiques… C’est important pour la suite, car cette année, on annonce du froid en altitude. » Une altitude à plus de 4300 m que les Everest Sky-racers ne vont plus quitter pendant six étapes où ils auront huit passages à plus de 5200 m, dont le Chhukung Ri (5.450), le Kala Pattar (5.540), le Gokyo Ri (5.350) et le Nangpa La (5.716) à la frontière tibétaine. Une autre dimension de la course en montagne. Celle où le ciel est la seule limite.

Namche Bazaar
Namche (3.440 m), la « Capitale des Sherpas », arrivée de la seconde étape.

Classement général après deux étapes

Lukla (2.800) – Surkhe (2.290) – Monjo (2.870)
Monjo (2.870) – Sanasa (3.600) – Namche (3.440)

1. Deepak Raj Rai (Népal) : 4 h 34
2. Pascal Beaury Sherpa (France/Népal) : 4 h 52
3. Jorbir Khaling Rai (Népal) : 5 h 00
4. Jean-Marc Wojcik (France) : 5 h 11
5. Ludovic Chorgnon (France) : 5 h 22
6. Christophe Sergé (France) : 5 h 41
7. Frédéric Doyen (France) : 6 h 06
8. Yangdi Lama Sherpa (Népal, 1re femme) : 6 h 10
9. Cédric Charvin (France) : 6 h 30
10. Christophe Doucet (France) : 6 h 32
10. Robin Meyer (France) : 6 h 32
12. Dolma Sherpa (France) : 6 h 46
13. Dawa Yangzun Sherpa (France, 2e femme) : 7 h 06
14. Philippe Pias (France) : 7 h 22
15. Virginie Duterme (France, 3e femme) : 7 h 30
16. Maryse Dupré (France) : 7 h 44
17. Marie Sergé (France) : 7 h 45
18. Amerigo Puntelli (Italie) : 8 h 09
19. Eliseo Bertucelli (Italie) : 8 h 09
20. Phu Dorjee Lama Sherpa (Népal) : Abandon à Monjo.

Bookmark and Share

Les commentaires sont fermés.